Jesse : La nuit du Vierge – Partie 1

by Rick Hard | 31 octobre 2017 16 h 00 min

Jesse : La nuit du Vierge (Partie 1) 

Par Rick Hard[1]

Le changement n’est jamais facile, toujours un processus d’adaptation qui peut parfois être long et douloureux. D’autres sont plus aptes à gérer le changement dû à leur intelligence émotionnelle. Mais ce ne fut pas le cas, pour le jeune Jesse Gauthier. À peine âgé de 18 ans, son père Raynald a eu un poste important dans la fonction publique de Montréal, un salaire dans les 6 chiffres. La fonction publique lui a donné une maison déjà achetée libre d’hypothèque. Le jeune Jesse, devait partir de son patelin du Saguenay, et fut très attristé, car il croyait mordicus qu’il allait poursuivre ses études en technique administrative au Cégep D’Alma avec ses amis du secondaire de l’école où il a passé ses 5 dernières années, École Camille-Lavoie. L’entreprise gouvernementale de Raynald, a offert une maison assez modeste, mais pittoresque à Chomedey Laval.

Lors du déménagement, Jesse recommença à avoir des crises d’angoisse. Pourtant lors de la réussite de son secondaire 5, ce fût la plus belle année tant au niveau académique que social. Jesse fut apprécié par ses pairs et fut épanoui. Mais les premières années au lycée, Jesse a souffert énormément d’intimidation due à son côté excentrique et anxiogène. Ses parents ne savaient plus quoi faire avec lui, pendant les premières années, il souffrait d’insomnie et se réveillait en plein milieu de la nuit en hurlant, car il avait des cauchemars. Parfois, il restait à vérifier de façon obsessive si les portes de la maison furent barrées à clé. Parfois, il faisait le même rituel à vérifier de façon continue si la porte d’entrée était verrouillée et cela lui est arrivé de rester éveillé jusqu’à 3 heures du matin, sachant que pertinemment le lendemain, il devait se réveiller à 7 am.

Il mangeait mal, il avait un corps frêle et était toujours la victime parfaite pour la moquerie de ses camarades. Concernant ses résultats académiques, il avait des notes erratiques. Il pouvait décrocher de bonnes notes quand il s’y mettait, mais quand l’anxiété prenait le dessus, il arrivait à peine à obtenir 65%. Ce qui le marqua pendant son adolescence, fut toujours sa question sur sa propre sexualité, il ne savait pas s’il était aux hommes ou aux femmes, il avait des maniérismes peu masculins, ce qui lui valut son excentricité et de l’attention sur lui. De plus, lors de période d’angoisse, il avait toujours le même rêve récurrent: Il était spectateur d’une scène hors pair, il voyait une jeune fille dans sa chambre, en train de chanter des paroles incohérentes, qui semblait sous l’influence d’une substance quelconque. Il arrivait parfois à la fille de parler plusieurs anciennes langues, telles que latin et l’araméen, et ses pupilles devenaient toute blanche. La fille s’approchait tranquillement de Jessie et aussitôt que celle-ci approchait, Jessie se réveillait en sursaut et en hurlant.
Ceci lui arrivait de se réveiller en pleine en hurlant, plusieurs fois semaines pendant de longues périodes. Ses parents exaspérés ne sachant plus quoi faire l’envoyèrent voir plusieurs spécialistes et découvrirent qu’il souffrait de trouble d’anxiété généralisé avec certains troubles obsessifs compulsifs. Son père Raynald, qui tenait mordicus à ce que son seul fils unique ne soit pas sous l’emprise de médicaments, refusa catégoriquement l’avis des spécialistes que son fils se gave de pilules.

Une journée glaciale de février, dans la cour d’école, Jessie approcha une fille au nom d’Anastasia, qui fut la fille la plus courtisée de son école. Alors que Jessie l’approchait en bégayant s’il pouvait avoir son numéro, le copain de celle-ci voyait la scène de courtoisie maladroite de Jesse et fut submergé de colère. Alors, il lui tendit un guet-apens. À 15h00, quand la cloche sonna, Billy et ses amis attendirent que Jesse passe par une ruelle isolée, pour s’assurer qu’il soit à la vue de personne, les 5 malfrats le rouèrent de coups et lui volèrent son portefeuille .

Un passant voyant cette scène de violence purement gratuite fut horrifié, décida d’aider le jeune homme. Celui-ci décida de prendre la loi entre ses mains, il dit aux jeunes, c’est amusant de s’en prendre 5 contre 1. En espace d’une minute, il leur donna le goût de leur propre médecine. Par la suite, le passant aida Jesse à se relever et l’aida à se remettre de ses blessures.

Le bon Samaritain se présenta à Jesse lui disant qu’il se nomme Raphael, qu’il est Coach d’arts martiaux mixtes pour plusieurs combattants de l’UFC. Il lui proposa de le prendre sous son aile pour s’assurer qu’il ne souffre plus jamais de toute forme d’intimidation et lui garantissait que ses problèmes d’angoisses partiraient quand il commencerait à prendre confiance lorsqu’il développerait son expertise au combat. Raphael lui promit qu’il lui apprendrait le BUSHIDO la Voix du Samouraï, comme cela il serait zen dans le chaos et il serait toujours en pleine conscience de lui-même et il arriverait à maitriser ses émotions dans les pires situations.

Jesse commença son entrainement au Club de Raphael de façon rigoureuse. En espace de quelques mois, Jesse prit une masse considérable de muscles et son agilité prenait de plus en plus de l’essor. Il fût tellement focus qu’il fut devenu un “straight A student”, à l’école ses camarades n’osaient plus le niaiser, car pas parce qu’il avait peur de lui, mais plutôt, car il avait une prestance plutôt charismatique et respectueuse. Il fut invité toujours aux plus grandes fêtes d’étudiants, tous se demandaient comment en si peu las de temps, il était devenu un être charismatique et chaleureux à la fois. Il n’éprouvait aucune angoisse, ne faisait plus le rêve récurrent, il avait foi en la vie.

À sa grande surprise, lors du bal de finissant qui avait lieu le vendredi 23 juin, ses camarades et ainsi que ses professeurs lui donnèrent un grand honneur comme étant l’étudiant le plus aimable. Un des élèves qui n’arrêtait pas de se moquer de lui en 1997, décida d’inviter Jesse et le reste des élèves à un party privé, après le bal. Tous écoutèrent la musique de l’heure, telle que la chanson de Sisquo That Tong Tong, qui régnait en maitre, et les filles se laissaient bercer par les chansons de Ricky Martin et NSync.

Plusieurs couples se formèrent, car tous fumaient du cannabis a profusion et chacun participait à des activités sexuelles dans des chambres séparées. Certains se demandèrent comment Jesse fut le seul à ne pas avoir amené de fille au bal, Jesse répondu de façon gênée, qu’il ne fût jamais vraiment doué pour la gent féminine. Certains ne l’agacèrent plus sur sa sexualité. Lors de sa fête bien arrosée, un de ses anciens amis, NgYuen, un vietnamien qui fut le premier de sa classe et fut le seul qui fut accepté à l’Université McGill de son école secondaire, raconta les bienfaits du cannabis, tel que cette plante permet de libérer ses pulsions primitives et de libérer sa créativité dans toutes les sphères. Il lui mentionna: “Comment cela je suis le seul de cette petite ville qui va à McGill en médecine?”. Donc, Jesse fût convaincu par un premier de classe, que le commun des mortels trouvait sainte-nitouche, d’enlever sa virginité face au cannabis. Alors, James tout excité, mentionna à Dj Lacombe de mettre la chanson de BlinK 1982 “What’s my age again?”. En écoutant cette musique, lui et James se fumèrent le gros joint. James lui dit: “Tu vas aller dans un autre monde où tu seras à la fois spectateur et maitre de ta destinée”.
Petit à petit, Jesse n’entendit plus la musique et semblait complètement gelé par l’effet de cette plante magique. Il se sentit en extase, il eut une montée subite de libido. Pendant qu’il était gelé, il décida de se servir un verre de Rhum and Coke. En retournant fumer le reste du joint, il vit le futur Dr. Ngyuen en train de frencher à profusion la fille ayant la plus généreuse poitrine du quartier. Celle qui fréquentait juste des malfrats se nommait Stéphanie Rodriguez, une belle mexicaine aux courbes généreuses.

Subitement, Dj Lacombe, met la chanson thème du film “She’s all That Kiss Me” de “Six Pence None the Richer”. Sur la musique, les deux continuent à s’embrasser à profusion, et James tranquillement mit sa main droite sous les Jeans serrés de Stéphanie. Celle-ci décida tranquillement d’enlever son jean, tandis que James faisait des mouvements de va-et-vient en enfonçant son doigt, dans son vagin. James, comprenant l’avantage de la lubrification, cracha sur ses 2 doigts, et augmenta la cadence. Ensuite il se mit à genou devant Stéphanie et mis son index dans la bouche de la fille, tout en sortant sa langue en lui crachant sur le clitoris et celle-ci commença à crier des sons saccadés. Subitement, un liquide visqueux sortit de l’orifice féminin et tomba à profusion dans la bouche de James. Jesse, ayant une érection, semblait à la fois confus et enjoué. Il ne savait plus si le cannabis peut rendre si facile à convaincre des gens du sexe opposé à s’envoyer en l’air, où si le futur Docteur est un manipulateur chevronné.

James, regarda Jesse en lui faisant un clin d’œil, et lui dis : “Hey Jesse tu sais maintenant c’est quoi un clitoris”. La raison de cette anecdote, c’est que Jesse ne sachant pas ce qu’est l’organe érectile de la femme, avait demandé à son professeur de biologie en secondaire 3, M. Pilon ce qu’est quoi un clitoris devant toute la classe. Il demanda ceci après qu’il ait vu le film “American Pie” l’an dernier. Puisque Jesse ne le savait pas, toute la classe pouffa de rire et traita Jesse d’eunuque, d’un homme asexué…
Tout de suite, après que Stéphanie eut son orgasme, elle continua à émettre des cris stridents, Dj Lacombe ne fut plus là, et la maison semblait vide soudainement, comme si tout le monde était disparu. James s’étendit sur le canapé et tomba dans un lourd sommeil. Ses pupilles étaient rouges, dû à l’abus du cannabis, et soudainement on entendait un slow de “Brandy Have You Ever”, et Stéphanie dansa sous forme de ballet-jazz. Il vu Stéphanie non avec des Jeans, mais une robe blanche.

Le son de la musique baissait, mais Stéphanie continua à danser de façon désordonnée, chantant des paroles incompréhensibles en latin et araméen, Jesse commença à suer à profusion, et une subite crise d’angoisse l’emporta. Il ne savait plus gérer ses émotions et pleura. Il ne savait plus ce qu’il lui arrivait, son cœur se mit à battre à plus de 200 battements par minute, il fut tellement angoissé, et Stéphanie continuait à chanter avec des paroles incompréhensibles. Jesse regarda autour de lui, ne voyant que le futur Docteur dormir, et ne voyait plus personne mis à part le début de l’aube. Il n’arrivait pas à émettre aucun son, et semblait emprisonné dans son propre corps. Tandis que Stéphanie s’approchait de lui, ses pupilles étaient devenues toutes blanches. En levant ses mains, Jesse remarqua cette chose dépourvue d’émotion qui leva sa main sur lui, et au moment de l’impact, Jesse s’évanouit…

Endnotes:
  1. Rick Hard: http://www.pegasproductions.com/rick-hard/

Source URL: https://lesangescornus.ca/2017/10/31/nouvelles/jesse-la-nuit-du-vierge-partie-1/